Omnivore World Tour Paris 2015 : les cocktails font leur show

Pour son dixième anniversaire, le festival préféré des foodies voit de nouveau les choses en grand et s’installera une fois n’est pas coutume à la Maison de la Mutualité. Au programme : 5 scènes différentes cette année dont une programmation cocktail qui s’étoffe monstrueusement et promet trois jours de conférences fascinantes.

Haute gastronomie mâtinée de hi-tech; jeunes chefs innovants ; MOFs aux connaissances encyclopédiques ; produits haut de gamme et nouveautés étonnantes : chaque année, Omnivore met les petits plats dans les grands pour accueillir une tripotée de cuisiniers, journalistes et fans de jeune cuisine.

Omnivore, c’est d’abord une revue lancée en 2003 par Luc Dubanchet, journaliste culinaire, ex-rédacteur en chef de Gault & Millau. Sa passion et le succès du magazine l’amènent à donner vie en 2006 au premier Omnivore Food Festival, au Havre. Deauville suit, puis New York, Moscou, et bientôt le Food Festival devient un World Tour qui voyage à travers 12 pays sur 4 continents.

Affiche de l'Omnivore World Tour Paris 2015

En 2015, le festival célèbrera donc son dixième anniversaire à la Maison de la Mutualité, où il a élu domicile depuis 2013. Chaque année plus innovant, résolument à l’écoute de l’ébullition créative de la cuisine à travers le monde, le festival accordait pour la première fois l’année dernière un créneau discret et néanmoins réjouissant à la mixologie avec sa toute première « Scène Cocktail ». J’y avais vu entre autres les présentations extrêmement enrichissantes de Mido Ahmed Yahi (Café Moderne), Christina Schneider (Glass), Maxime Hoerth (Le Bar du Bristol), Gwladys Gublin (ex-ECC), Julien Escot (Papa Doble – Montpellier) ou encore Geoffrey Canilao (The Union – Danemark).

La Scène Cocktail proposera cette année plus de 10 heures de présentations assurées par des bartenders de renom venus représenter la crème des nouveaux établissements français et mondiaux : ce sera notamment l’occasion d’écouter Ryan Chetiyawardana et Iain Griffiths du White Lyan à Londres, Aaron Polsky de Greenwich Project et Mulberry Project à New York, Evgeny Nerubenko du Mendeleev à Moscou.
Le Perchoir y sera représenté grâce à l’intervention de Luther Werington (mon chef et mon mentor) qui ouvrira la journée du 10 mars.
Le même jour, les mixologues avertis ne manqueront sous aucun prétexte la participation de Joseph Biolatto (ex-Forvm) et Julien Escot, duo dont tout le monde attend avec impatience le nouvel établissement, sensé ouvrir à Paris dans l’année.
C’est une figure éminente du monde du bar, Alex Kratena – chef de bar à l’Artesian (élu Meilleur Bar Mondial pour la troisième année consécutive en 2014) à Londres – qui clôturera le festival.

Vous l’aurez compris : aucun mot d’excuse ne sera accepté, l’Omnivore World Tour Paris sera encore une fois l’événement incontournable des gastronomes modernes !


Omnivore World Tour Paris 2015
Le Festival 100% jeune cuisine
Du 8 au 10 mars 2015

Programmation complète de la Scène Cocktail sur le site du festival.
Réservations et invitations sur la page Booking d’Omnivore.

À la Maison de la Mutualité
24 rue Saint-Victor
75005 Paris
Métro : Maubert-Mutualité

Sainte-Lucie Cocktail

[Click here for English version]


L’idée de travailler la saveur du safran en cocktail me travaillait depuis quelques temps quand je suis allé chercher l’inspiration du côté de la Suède.
Chaque année le 13 décembre, le pays célèbre la Sainte-Lucie (Sankta-Lucia), qui marque le début de la saison de Noël. Tradition née tardivement (elle aurait été importée d’Allemagne à la fin du XVIIIème siècle), elle est remise au goût du jour à Stockholm en 1927 : ce soir-là, les jeunes filles, bougies à la main, forment une procession sensée évoquer la victoire de la lumière sur l’obscurité des nuits scandinaves.

Préparation du cocktail Sainte-Lucie

On mange traditionnellement à cette occasion des lussekatt, de petites brioches tressées au safran qu’on garnit de quelques raisins secs. Mon ami suédois Martin m’avait fait découvrir ces petites pâtisseries étonnantes il y a quelques années, et j’avais été déconcerté par cette utilisation inhabituelle de l’épice précieuse qu’on associe plus volontiers en France à la paëlla.

Les ingrédients du cocktail Sainte-Lucie

L’idée d’un White Negroni revisité a rapidement fait son chemin : le gin au safran (au choix, le Saffron Gin de Gabriel Boudier ou le Old Raj Dry Gin 46% de la distillerie écossaise Cadenhead’s), soutenu par un sirop de safran maison, sert de base au cocktail Sainte-Lucie. L’excellent gin au poivre rose d’Audemus (micro-distillerie basée à Cognac) amène au mélange ses notes épicées fraîches. Une touche de Gentiane apporte l’amertume nécessaire à l’équilibre du cocktail, tandis que le Muscat évoque subtilement le goût du raisin sec qui décore les lussekatt. Pour jouer sur cet élément visuel tout en prolongeant l’aspect précieux du safran et sa couleur dorée, je garnis le cocktail Sainte-Lucie d’un grain de raisin golden doré à la main avec une poudre métallique alimentaire.

Garniture du cocktail Sainte-Lucie

Si la fête a déjà eu lieu il y a quelques jours, le Sainte-Lucie reste un cocktail court et sec surprenant, idéal à l’apéritif en cette période de fêtes !

Sainte-Lucie

Temps de réalisation : 2 minutes

Temps de préparation : 30 minutes

Yield: 1 cocktail

Sainte-Lucie

Si vous ne parvenez pas à mettre la main sur l'un des deux gins au safran suggérés (celui de Gabriel Boudier est néanmoins disponible chez de nombreux cavistes), vous pouvez adapter la recette avec un gin London Dry traditionnel à la saveur fine peu marquée par les agrumes. Essayez par exemple les gins Broker's ou Bulldog.

N'hésitez pas dans ce cas à augmenter légèrement la quantité de safran dans votre sirop.

En ce qui concerne le Pink Pepper Gin d'Audemus, il serait vraiment dommage de vous passer d'une bouteille de cet excellent produit, mais vous parviendrez sans doute à obtenir un résultat plaisant avec quelques baies roses pilées au fond du verre à mélange. Pensez à bien double-filtrer votre cocktail au moment de le servir !

Ingrédients

  • 20 ml de gin au safran (Old Raj Dry Gin 46% ou Gabriel Boudier Saffron Gin)
  • 20 ml de Audemus Pink Pepper Gin
  • 20 ml de sirop léger de safran
  • 1 cuillère de bar de Gentiane Salers
  • 1 cuillère de bar de Muscat
  •  
  • Pour le sirop de safran
  • 0,5 g de safran en poudre
  • 500 ml d'eau
  • 250 g de sucre
  •  
  • Pour la grain de raisin doré
  • 1 grain de raisin golden
  • Colorant en poudre alimentaire or brillant

Instructions

  1. Dans un verre à mélange rafraîchi, placez les gins, le sirop, la gentiane et le muscat.
  2. Mélangez une cinquantaine de seconde, puis filtrez dans une coupe préalablement rafraîchie.
  3. Garnissez avec un raisin golden doré.
  4. Sirop léger de safran
  5. Placez l’eau et le safran dans une casserole à feu doux pendant 10 minutes.
  6. Passez au filtre à café pour débarrasser les résidus de safran. Laissez refroidir.
  7. Ajoutez le sucre à froid et mélangez bien pour qu’il se dissolve.
  8. Conservez au frais.
  9. Grain de raisin doré
  10. Prenez un beau grain de raisin golden et recouvrez-le de poudre or à l'aide d'un pinceau alimentaire.

Notes

Vous pouvez ajouter 2 à 3 cl de vodka à 50% au sirop pour en prolonger la durée de conservation.

http://www.baptistedelval.fr/sainte-lucie-cocktail/


English version:

I had been flirting with the idea of working the flavor of saffron into a cocktail for some time when I decided to look for inspiration in Sweden.
Every year on December 13, the country celebrates St. Lucy’s Day (Sankta-Lucia), which marks the beginning of the Christmas season. A tradition imported from Germany in the late eighteenth century, it was brought up to date in Stockholm in 1927: on that night, young girls, candles in hands, form a procession to evoke the victory of light over the darkness of Scandinavian nights.

Préparation du cocktail Sainte-Lucie

Lussekatt, a small braided saffron brioche garnished with a couple raisins, is traditionally eaten on this occasion. My Swedish friend Martin made me discover these amazing small delicious pastries a few years ago and I was baffled by the unusual use of the precious spice that we French more readily associate with paella.

Les ingrédients du cocktail Sainte-Lucie

The idea of a revisited White Negroni quickly made its way: saffron gin (either Gabriel Boudier’s Saffron Gin or Cadenhead’s Old Raj Dry Gin 46%), backed by a homemade saffron syrup, serve as a base for the Sainte-Lucie cocktail. Audemus’ (a Cognac-based micro-distillery) excellent Pink Pepper Gin lends its fresh spicy notes to the mix. A touch of Gentian balances the cocktail with its delicate bitterness, while Muscat wine evokes the subtle taste of raisins that decorate the Lussekatt. In order to play with this visual element as well as enhancing the precious aspect of saffron and its golden color, I garnish the Sainte-Lucie cocktail with a Golden raisin that was dusted with edible gold dust.

Garniture du cocktail Sainte-Lucie

Though the celebration already happened a few day ago, the Sainte-Lucie remains a surprising short and dry cocktail, ideal as an aperitif in this holiday season!

Sainte-Lucie cocktail

Temps de réalisation : 2 minutes

Temps de préparation : 30 minutes

Sainte-Lucie cocktail

If you are unable to get your hands on one of the two saffron gins I suggested (Gabriel Boudier's can nevertheless be conveniently found in many wine shops in France), you can adapt the recipe with a traditional yet subtle London Dry gin that does not have a strong citrus aroma. Try Broker's or Bulldog for example.

In this case, do not hesitate to slightly increase the amount of saffron in your syrup.

Regarding Audemus' Pink Pepper Gin, it would be a shame to do without a bottle of this great product, but you will probably get a satisfying result by crushing a few pink peppercorns in the bottom of the mixing glass. Remember to double filter your cocktail before serving it!

Ingrédients

  • 20 ml saffron gin (Old Raj Dry Gin 46% or Gabriel Boudier Saffron Gin)
  • 20 ml Audemus Pink Pepper Gin
  • 20 ml saffron light syrup
  • 1 barspoon Gentiane Salers
  • 1 barspoon Muscat wine
  •  
  • For the saffron syrup
  • 0,5 g powdered saffron
  • 500 ml water
  • 250 g sugar
  •  
  • For the gold dusted raisin
  • 1 Golden raisin
  • Edible gold dust

Instructions

  1. In a chilled mixing glass, pour both gins, syrup, gentian and Muscat.
  2. Stir for fifty seconds, then strain into a chilled coupe glass.
  3. Garnish with a gold dusted raisin.
  4. Light saffron syrup
  5. Place water and saffron in a saucepan over low heat for 10 minutes. Strain through a coffee filter to remove the saffron residues. Leave to cool.
  6. Add the sugar and mix well to dissolve.
  7. You can add 2–3 cl 50% vodka to extend the syrup shelf life.
  8. Keep refrigerated.
  9. Gold dusted rasin
  10. Take a plump Golden raisin and cover it with edible gold dust with a food-grade brush.

Notes

You can add 2–3 cl 100-proof vodka to the syrup in order to extend its shelf life.

http://www.baptistedelval.fr/sainte-lucie-cocktail/

Lulu White

Les copains du Little Red Door viennent tout juste d’ouvrir leur nouveau bar : rue Frochot, face au Glass et juste à côté du Dirty Dick, le Lulu White se la joue façon Nouvelle-Orléans avec une touche d’absinthe dans chaque cocktail et des variations créatives de recettes classiques plus ou moins connues. Il n’y en a pas que pour les cocktails sérieux puisqu’on retrouve à la carte un certain nombre de « plaisirs coupables » (cocktails en machine granita et drinks réalisées au blender) inspirés des nombreux bars à frozen cocktails emblématiques de la ville.

La déco sans pareil est charmante et dépaysante à souhait (l’arrière-bar façon buffet de grand-mère ; la marquise lumineuse tout en miroir qui surmonte le bar comme le toit d’un carrousel ; les toilettes vieillottes), et l’équipe de transfuges du Little Red Door au top de l’hospitalité, comme toujours !


Lulu White
Jours et heures d’ouverture : du lundi au dimanche, de 18h à 2h
12 rue Frochot
75009 Paris
Métro : Pigalle

 

Le label Authentic Caribbean Rum en master class à Paris

Les bartenders parisiens étaient invités hier après-midi au Mabel, le nouveau bar de Joseph Akhavan, pour découvrir le label Authentic Caribbean Rum et une sélection de rhums sur lesquels il sera très bientôt apposé. L’occasion pour mes confrères et moi-même de réviser l’Histoire de la canne à sucre, du spiritueux qu’on en tire, et de découvrir la très large variété de rhums produits dans les Caraïbes.